forum des jeunes communistes de l'Yonne et de la Nievre

Forum de débat des Jeunes communistes de l'Yonne et de la Nievre(JC89et58) sur le communisme,la liberté,l'actualité,la gauche,la droite dans le monde et anti droite,fn, anti libérale mais a l'écoute de toutes les opinions
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 faut-il autoriser le mariage homosexuel en france

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
philou
JC


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: faut-il autoriser le mariage homosexuel en france   Mer 4 Jan - 16:11

Moi je dit qu'il faut donner le mariage au couple homosexuel, comme l'à déja fait les pays suivants: Angleterre, Espagne, canada et d'autres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
philou
JC


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: faut-il autoriser le mariage homosexuel en france   Mer 4 Jan - 16:13

Sur les 12000 suicides et 160000 tentatives de suicides en France, entre 40 % et 60% sont le fait d’une personne appartenant à une minorité sexuelle (gay, lesbiennes, bi ou trans) alors que elles ne représentent qu’à peine plus de 7% de la population.

Si la situation des minorités sexuelles s’est nettement améliorée durant les trente dernières années (décriminalisation, médiatisation, PACS) beaucoup de lesbiennes et de gays rencontrent encore des difficultés dans leur vie quotidienne, professionnelle, ne parlons pas des trans n’ayant souvent pas accès à l’emploi.

Hélas, les lesbiennes, gays et trans sont aujourd’hui encore aujourd’hui des citoyens de seconde zone devant se contenter de petites avancées tolérantes comme le PACS. Pourtant, ce minimum longtemps revendiquer ne nous offre pas d’égalité de droit. L’accès au mariage, à l’adoption et la reconnaissance des familles homoparentales sont toujours interdites. De même, l’inexistante d’une politique d’éducation prenant en compte la diversité des comportements sexuels isole des jeunes au moment crucial de l’affirmation de leur indenté. Ces jeunes se retrouvent ainsi isolés, devant seuls construire leur sexualité et faire face à une certaine homophobies latente dans les cours de lycées, homophobie elle-même entretenue par les carences éducatives sur le sujet. Cette situation semble être en parfaite contradiction par rapport à une visibilité médiatique importante, mais cette dernière renvoie souvent, à quelques exceptions près, à une vision stéréotypée ou commerciale de l’homosexualité.

Le MJCF, dans sa lutte contre les dominations, se doit d’apporter son soutien aux justes revendications des minorités sexuelles et de lutter contre toute discriminations envers ces dernières. Ainsi, cette note a pour but premier d’engager le débat au sein de notre organisation en proposant une réflexion et un plan d’action concrètes au mouvement. Elle se réfère aux divers travaux et revendications déjà émises par les différentes associations gay, par le Parti Communiste, et certaines fédérations JC tel que la fd de Paris et la fd du Val de Marne. De plus, au sein du mouvement, il existe déjà un réseau actif dont les membres étaient présents à la dernière marche des fiertés. Pourtant, au niveau national le MJCF en reste à des déclaration de bonnes intentions et à des actions de principe alors que la lutte contre l’homophobie et l’égalité des droits recouvre tout les champs de luttes contre les dominations :

- domination sociale devant une société restant fondamentalement hétéronormée en maintenant l’interdiction du mariage, de l’adoption et par le maintient d’une organisation sociale reposant sur le patriarcal.
- domination économique par une marchandisation extrême des minorités sexuelles, les discriminations embauche ou dans l’établissement des plans de carrière.

Surtout, la lutte contre les discriminations homophobes et les droits des minorités sexuelles est un combat éminemment émancipateur et révolutionnaire puisqu’il s’agit de gagner le droit à tout à chacun de vivre de façon choisi et librement consenti en opposition à la société patriarcale et de dominations dans laquelle nous vivons.

Afin que la politique de lutte contre les discriminations homophobes du MJCF dépasse le symbolique mais s’inscrit réellement sur le terrain, il paraîtrait important d’orienter notre réflexion et notre action sur 3 points :

- la définition et la lutte contre les différents types d’homophobie
- la situation des jeunes issus des minorités sexuelles
- les droits des minorités sexuelles.

1 – La définition et la lutte contre les différents types d’homophobie

Toute manifestation, avouée ou non, de discrimination, d'exclusion ou de violence à l'encontre d'individus, de groupes ou de pratiques homosexuels ou perçus comme tels au motif de l'homosexualité.
Qu'est-ce qu'un acte homophobe ?
C'est refuser, dans les actes quotidiens, un droit, un bien, un service à une personne, homme ou femme, en raison de son homosexualité avérée ou supposée.
Un acte homophobe c'est aussi...
L'agression physique, écrite ou verbale, la diffamation, à l'égard de personnes, hommes ou femmes, au seul motif d'une homosexualité vraie ou supposée. C'est également l'incitation à la haine, à la violence ou à la discrimination.
D’après l’association SOS Homophobie
Cette définition de l’association SOS homophobie est à la fois concise et juste, elle permet d’approfondir les réalités recouvrant l’homophobie et de définir ainsi les axes de luttes politiques contre cette discrimination.

Ainsi, afin de compléter cette définition, nous pouvons considéré qu’il existe deux types d’homophobie :

- L’homophobie active, qui recouvrent tous les actes de violences verbale et physique ainsi que tout actes de discriminations directes


- L’homophobie passive qui concerne l’inégalité des droits ou la discrimination « par défaut » véhiculé par les stéréotypes, les préjugés …etc… Souvent, ce qui est apparu dans un premier temps comme un progrès enferme les minorités sexuelles dans des statuts matrimoniaux particuliers comme le PACS qui ne leur offrent pas une pleine égalité de traitement. Le PACS n’est pas aujourd’hui considéré comme une étape mais comme une finalité pour les homosexuels, il entretient donc une discrimination passive (ou homophobie passive).

Bien entendu, ces deux types d’homophobies attendent des réponses différentes.

L’homophobie active, la plus violente, doit être combattue à la fois ) par la sévérité de la loi et par l’éducation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
philou
JC


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: faut-il autoriser le mariage homosexuel en france   Mer 4 Jan - 16:16

En janvier 2004, un jeune homosexuel a été brûlé vif à Noeux-les-Mines, dans le nord de la France. Deux mois plus tard, il recommence à peine à parler. Ce fait divers dramatique a poussé les pouvoirs publics à s'interroger sur les actes discriminatoires, y compris l'homophobie.
Des interrogations jusqu'ici suivies de faits uniquement sur le plan juridique ou symboliques mais jamais vraiment sur le terrain, dans les écoles, lycées, collèges...
Depuis 2000, l'arsenal juridique est plus musclé et intègre de nouvelles protections contre les discriminations, notamment contre les gays et lesbiennes.
Symboliquement, cette fois, le mot homophobie intègre peu à peu les discours politiques, dont ceux du président de la République. Pour la première fois, en juillet 2003, un Premier ministre français en exercice recevait une délégation des associations gays et lesbiennes.
Il ne se passe quasiment rien dans les collèges et les lycées. Pourtant, Sida Info Service, avec les ministères de l'Education nationale et de la Santé, a publié un petit livret explicatif et utile sur l'homophobie. Mais seulement vingt exemplaires ont été distribués par académie. Une bonne initiative mais c'est peu... des livrets destinés aux professionnels de l'enfance.
Et pourtant, il y a des solutions. Pour preuve, cette initiative d'associations de gays et lesbiennes de Moselle qui, en accord avec des professeurs, des proviseurs, des caisses d'assurance-maladie et des mutuelles, ont décidé de créer et de distribuer une mallette pédagogique efficace, complète et ciblée pour lutter contre cette discrimination.
Les collèges et les lycées qui osent lutter contre le tabou permettent aux professeurs, partants et parfois eux-mêmes homosexuels, de discuter de l'homophobie à l'aide de cet outil intitulé "Vivre ses différences".
A l'intérieur, on trouve une cassette vidéo, un "Que sais-je ?" didactique sur l'homophobie, destiné aux professionnels de l'enseignement et de la santé ainsi qu'aux MJC ou aux associations de jeunes, et un livre d'une psychothérapeute mexicaine pour comprendre l'homophobie.
On trouve aussi douze fiches pratiques aux titres évocateurs : "Vivre son homosexualité à l'école" ou encore "Les apparences de la différence"...
Cette mallette est mise à la disposition des élèves des lycées chanceux. Ils peuvent discuter en cours, en présence d'un enseignant qui, en accord avec sa hiérarchie, a décidé de participer à cette campagne de sensibilisation.
La mallette coûte 40 euros. En France, trente personnes d'établissements différents ont déjà commandé cet outil préventif. Quelques bénévoles d'associations homosexuelles viennent aussi donner des conférences dans des collèges.
Cette campagne de prévention est testée depuis deux ans auprès des lycéens. Au début, les réactions étaient très mitigées. Côté parents d'abord, où l'on tend à confondre encore trop souvent pédophilie et homosexualité et où on a peur que les homos fassent du prosélytisme s'ils parlent d'homosexualité à l'enfant.
Coté enseignants ensuite, lesquels ne sont pas forcément à l'aise pour parler d'homosexualité.
Aujourd'hui, elle a fait ses preuves. Les préados et ados qui ont suivi ce type de discussions parlent plus facilement de sexualité.
Ce projet, qui a vu le jour grâce à des choix personnels de profs, de proviseurs, d'infirmières... a reçu le prix 2003 de la Solidarité associative, décerné par le ministère de l'Education nationale.
Pour en savoir plus
Contacts utiles
· Couleurs gaies
Tél. : 03 87 17 46 85
Le site de cette association présente la malette pédagogique en proposant un bilan de l'opération sur 2001-2003.
· SOS homophobie
Tél. : 0 810 10 81 35
· Ligne d'écoute nationale Azur
Tél. : 0 810 20 30 40
Ligne ouverte aux adolescents pour parler de sexualité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
philou
JC


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: faut-il autoriser le mariage homosexuel en france   Mer 4 Jan - 16:19

Le mariage homosexuel devient réalité en Grande-Bretagne
[19/12 - 16h14]


Christopher Patrick Flangan (d) a épousé son compagnon Henry Emmauel Kane (g) le 19 décembre 2005 à Belfast


Le mariage homosexuel devient réalité ce lundi au Royaume-Uni avec les premières unions "gays" en Irlande du Nord, suivie de l'Ecosse mardi et de l'Angleterre mercredi, avec le mariage-événément du roi de la pop britannique Elton John.

Elton John, 58 ans, et son compagnon canadien David Furnish, 42 ans, ont choisi la petite ville royale de Windsor, à l'ouest de Londres, pour officialiser leur longue liaison. Volontiers provocateur, le chanteur a choisi de convoler dans le même bâtiment du XVIIe siècle qui avait accueilli le mariage du prince Charles et de Camilla le 9 avril.

Pour la gigantesque fête prévue après la cérémonie, quelque 700 personnes auraient été invitées, dont le chanteur George Michael, qui devrait lui épouser son conjoint Kenny Goss en juin 2006.

Les chiffres pour l'Irlande du Nord et l'Ecosse ne sont pas connus, mais pour l'Angleterre et le Pays de Galles, 687 mariages homosexuels sont prévus mercredi, selon les services centraux de l'Etat civil. Une bonne partie devraient se dérouler dans le quartier londonien de Westminster, où se trouve Soho, le coeur "gay" de Londres, ainsi qu'à Brighton (sud de l'Angleterre), la capitale homosexuelle du pays avec 40.000 homosexuels pour 161.OOO habitants.

Sur l'ensemble du pays, ce sont quelque 22.000 personnes, selon les prévisions officielles, qui devraient profiter de la loi sur le partenariat civil d'ici 2010. Cette loi est entrée en vigueur le 5 décembre, mais prévoyait un délai d'attente de deux semaines, avant que les premiers mariages puissent être célébrés.

Le Royaume-Uni est le cinquième pays au monde à autoriser le mariage homosexuel, après les Pays-Bas, la Belgique, l'Espagne et le Canada. Cette loi accorde aux homosexuels "mariés" des droits similaire à ceux des couples hétérosexuels. Le conjoint survivant pourra ainsi bénéficier de la retraite de son partenaire décédé ou hériter du logement commun sans verser de droits. La nouvelle loi présente deux petites différences avec le mariage hétérosexuel avec l'absence de devoir de consommer l'union et une cérémonie simplifiée, réduite à une simple signature. La cérémonie a cependant lieu dans la même "salle des registres" que les mariages hétérosexuels et requiert également deux témoins. La loi britannique prévoit également la possibilité, lors d'une future révision, de donner aux couples homosexuels le même accès aux techniques de fécondation que les couples hétérosexuels, avec notamment la reconnaissance automatique de la parentalité pour les deux pères ou les deux mères.

Cette évolution pourrait être rapide, un tribunal britannique ayant récemment reconnu la paternité conjointe de deux hommes sur leurs enfants nés de mères porteuses aux Etats-Unis. Si le statut des homosexuels est de plus en plus proche de celui des hétérosexuels en Grande-Bretagne et en Europe, ce n'est pas encore le cas partout, a souligné Elton John dimanche dans un entretien avec l'hebdomadaire britannique The Observer. "Si David et moi serons tout à notre joie mercredi, nous n'oublierons pas nos frères et nos soeurs qui vivent encore dans la peur" à travers le monde, "car la haine tourne rapidement à la violence", a-t-il dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cyril
JC
avatar

Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: faut-il autoriser le mariage homosexuel en france   Mer 4 Jan - 16:35

daccord pour le mariage homosexuel mais c'est pas beau le copier coller et c'est trés indigeste pour les autres Very Happy

_________________
On tue un homme, on est un assassin. On tue des millions d'hommes, on est un conquérant. On les tue tous, on est un dieu.

libérez marie-jeanne, enfermez jean-marie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jc89.actifforum.com
philou
JC


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: faut-il autoriser le mariage homosexuel en france   Mer 4 Jan - 18:11

ne dit pas de connerie, et puis fait un sondage sur le cannabis aussi car ces possible.
en ce qui concerne le mariage homosexuel ces possible et faisable il faut que nos gouvernent dise oui et sans crainte, il sont peur de quoi.
il faut que les homosexuels lesbiennes fasse comprendre a tous ceux qui sont contre pourquoi il faut ce mariage, et il ne veulent pas le mariage a l'église de toute façon le pape n'est pas pour il est même contre la capote.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cyril
JC
avatar

Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: faut-il autoriser le mariage homosexuel en france   Mer 4 Jan - 19:49

sa que je dit c que le pavé que tu as envoyé est trés indigeste a lire lol

moi je suis pour le mariage homosexuel, désolé j'ai pas lu ton discour car sur un ecran d'ordi c illisible (pas envis de me niquer les yeux Laughing)

_________________
On tue un homme, on est un assassin. On tue des millions d'hommes, on est un conquérant. On les tue tous, on est un dieu.

libérez marie-jeanne, enfermez jean-marie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jc89.actifforum.com
philou
JC


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: faut-il autoriser le mariage homosexuel en france   Jeu 5 Jan - 16:33

moi aussi sur mon ordi, et je n'est pas dit que tu n'était pas pour mais ces ce que j'avais compris lol, bon au faite il faut beaucoup boire et fumer je rigole pour plus de renseignement apel sur mon portable car je monte une association justement pour tous les droits au homosexuels
philou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klein Igel



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: faut-il autoriser le mariage homosexuel en france   Lun 9 Jan - 0:14

Je suis tout à fait pour le mariage homosexuel en France.
Afin de relancer le débat, maintenant je vous demande: Que pensez-vous de l'adoption pour les couples homoparentales ?

Klein Igel alien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cyril
JC
avatar

Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: faut-il autoriser le mariage homosexuel en france   Lun 9 Jan - 22:27

pour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jc89.actifforum.com
Vince

avatar

Nombre de messages : 158
Localisation : Migennes
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: faut-il autoriser le mariage homosexuel en france   Lun 9 Jan - 22:44

Pour c'est toujours mieux d'avoir des parents "homo" que des parents qui se tapent dessus ou qui divorcent Wink



tongue

_________________
Vince


El Pueblo Unido Jamas Sera Vencido QUYALAPAYUN

La Route d'Auschwitz Fut Construite Par La Haine Mais Pavé D'Indiférence(la nature humaine...) Ian Kershaw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joe#fango

avatar

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 26/11/2005

MessageSujet: Re: faut-il autoriser le mariage homosexuel en france   Mar 17 Jan - 22:55

moi jsuis plus réservé sur le sujet : je crois pas que j'aurais aimer grandir avec deux papas ou de mamans quand tous les copins on un papa et une maman. Meme si c'est toujours mieux que des parents "normaux" qui se tapent dessus, ca doit pas etre évident a gérer pour les gamins ... a méditer pour ne pas dire amen sans penser au conséquences ...
pour le mariage homosexuel je vois pas trop l'interet ... pour la symbolique du geste peut etre, encore que on vera jamais des homo devant un pretre ... Si c'est pour le statut, le PACS est je trouve tres bien fait et aussi adapté aux couples homosexuels et on pourrait encore l'améliorer. Le mariage est traditionnelement hétérosexuel et je pense pas qu'une majorité de la population soit pres à accepter ca ...

avec le temps les homo devraient quand meme avoir ce qu'ils veulent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vince

avatar

Nombre de messages : 158
Localisation : Migennes
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: faut-il autoriser le mariage homosexuel en france   Mer 18 Jan - 15:33

Le PACS n'autorise pas les même droits aux Homos qu'au Hétéros(pour les impots par exemple) et la symbolique dans l'amour que 2 êtres se porte est très importante.Le mariage est avant tout le symbole de l'amour et je vois pas pourquoi les homos n'ont pas le droit de symbolisé leurs amour comme les hétéros.

Un enfant a avant tout le droit de vivre dans un foyer ou il y a de l'amour entre les parents et surtout il faut que les parents portent l'amour a un enfant et ne lui tape pas dessus
comme c'est trop souvent le cas.


tongue

_________________
Vince


El Pueblo Unido Jamas Sera Vencido QUYALAPAYUN

La Route d'Auschwitz Fut Construite Par La Haine Mais Pavé D'Indiférence(la nature humaine...) Ian Kershaw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
philou
JC


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: faut-il autoriser le mariage homosexuel en france   Sam 28 Jan - 20:36

« Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité »
( Article 1er de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen)

En 1981, le gouvernement Mauroy (avec en son sein 4 ministres communistes), dépénalise l’homosexualité. Après 2000 ans de persécution et de vie cachée, après avoir été victimes de la barbarie Nazie pendant la seconde guerre mondiale au même titre que les Juifs ou les Communistes, les homos peuvent enfin vivre leurs vies et leurs amours au grand jour.
Néanmoins, depuis, aucun gouvernement n’a fait quelque chose pour que les homosexuels vivent avec les mêmes droits que les Hétéros alors qu’ils ont les mêmes devoirs.
En Espagne, aux Pays-Bas, en Belgique, au Canada et en Grande Bretagne le mariage homosexuel a été autorisé ainsi que l’adoption d’enfants par les couples homos. En France, le mariage de Bègles célébré par Noël Mamère nous a donné un espoir d’avancée sur la question de l’homosexualité en France. Cet espoir a été vite annihilé par le gouvernement Villepin en la personne de notre Sarko national qui a mis a pied le député-maire de Bègles Noël Mamère.
Cette homophobie a été confirmée par les propos de Christian Vanneste député de la 10e circonscription de Tourcoing dont le jugement a été mis en délibéré.
La haine dont les gays peuvent être victimes, Philippe habitant les quartiers populaires d’Auxerre, 30ans, la subit depuis 1 semaine tous les jours. Depuis une semaine, son calvaire est composé de lettres anonymes, de tags sur sa porte, d’insultes et de menaces de mort. Ayant prévenu les forces de l’ordre, celles-ci ne font rien et restent apparemment très passives.
La JC 89 est solidaire de Philippe et la cause gay
La JC 89 demande que les homosexuels aient :
-le droit aux mariage
-le droit à l’adoption
-le droit au Respect



JC de l’Yonne
30 rue Michelet 89000 Auxerre
Tel : 03-86-72-24-00 Mail : jeunes-communistes89@laposte.net
Forum : jc89.actifforum.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
philou
JC


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: faut-il autoriser le mariage homosexuel en france   Sam 28 Jan - 20:38

Un manifeste contre l¹adoption par des parents du même sexe : le débat sur
l'homoparentalité relancé

Trois des cinq parlementaires de l¹Yonne, Henri de Raincourt, Philippe
Auberger et Pierre Bordier ont signé le manifeste contre le mariage et
l¹adoption par des couples homosexuels.
Ce sujet sensible pourrait figurer au c¦ur des débats de la prochaine
campagne présidentielle.

Lire dans l'Yonne républicaine
Enfance et Familles d¹adoption:« C¹est l¹enfant qui compte »


La Fédération Enfance et Familles d¹adoption (EFA, 90 associations
départementales dont une dans l¹Yonne, plus de 10 000 familles), ne place
pas d¹enfants. Elle informe, guide, conseille et oriente les gens. C¹est
pourquoi Christiane Sébenne, chargée des relations avec les medias, indique
que « juger n¹est pas (notre) rôle ».
EFA n¹en rappelle pas moins que « l¹adoption n¹est en aucun cas un droit à
l¹enfant et ceci quel que soit le schéma familial: personne célibataire,
couple marié, couple homosexuelŠ Elle est le droit pour tout enfant à avoir
une famille pour la vie et à sinscrire dans une filiation ».
Christiane Sébenne ajoute : « Ce qui nous importe c¹est ce qui va dans
l¹intérêt de l¹enfant.
On ne peut en effet raisonner en termes de satisfaction d¹un désir
d¹adultes. Nous n¹avons rien contre le fait que des homosexuels veulent être
reconnus en tant que couple. Certains revendiquent le droit au mariage, nous
n¹avons pas à prendre position. Mais ce mariage, s¹il était reconnu, ne doit
pas être de fait un droit à l¹adoption ».
EFA explique cette position par des raisons juridiques et morales et par la
nécessité impérieuse selon elle, de réfléchir profondément quand il s¹agit
dadoption. « L¹enfant adopté est un enfant abandonné, explique Mme Sébenne,
avec dans bien des cas une non connaissance de ses origines ou une histoire
difficile. Il doit se construire avec ça.
Dès lors, compte tenu de l¹état de la société dans laquelle nous vivons, un
enfant pourra-t-il vivre sereinement, s¹intéger, avec deux pères ou deux
mères? Nous considérons que nous n¹avons pas le recul suffisant pour évaluer
les retombées psychologiques d¹une telle situation. Mais les témoignages
dont nous disposons, indiquent qu¹en majorité les enfants souffrent de cette
différence.
Nous ne disons pas pour autant qu¹un homosexuel n¹a pas la capacité d¹aimer
ni d'éduquer un enfant. Enfin, une question juridique se pose: la majorité
des enfants adoptés sont nés à l¹étranger, et pas un seul des pays
signataires de la convention de La Haye n¹accepte l¹homoparentalité. Or nous
sommes tenus de respecter la législation des pays d¹origine ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
philou
JC


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: faut-il autoriser le mariage homosexuel en france   Sam 28 Jan - 20:40

moi je suis pour qu'un couple homo adopte des enfants parfois il serait mieux avec un couple hétéros, car ce n'est pas marrant de voir son père taper sa mère ce faire taper par son père
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
philou
JC


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: faut-il autoriser le mariage homosexuel en france   Sam 28 Jan - 20:43

Il faut marquer a la culotte les 2 sénateur ump et le députer ump qui sont contre, voici leur noms , De raincourt, Bordier, et Auberger, moi et mon ami on voudrait plus tard se marier et adopter alors battons nous tous ensemble pour que cela puisse ce faire et pour tout le monde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
philou
JC


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: faut-il autoriser le mariage homosexuel en france   Sam 28 Jan - 20:49

de plus a auxerre il ya eu propos et actes homphobe voir l'y du 21 janvier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
philou
JC


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Non aux violences homophobes   Mar 21 Fév - 22:34

auxerre, janvier 2006, une série d'acte homophobes ont été commis; les insultes, les menaces de mort et les intimidations sont devenues le lot quotidien de personnes ne demandant qu'a vivre normalement.
Il n'est pas admissible, que de nos jours, l'on puisse toujours être victime de discrimination liée à ses choix sexuels. la liberté de vivre sa sexualité de façon librement consentie est un droit qu'on ne peut nier à quiconque.
Ces actes doivent être clairement condamnés.
Etre homo, lesbienne, bi ou trans n'est pas une tare, c'est un choix de vie qu'il faut respecter.
Le parti communiste a depuis longtemps déja exprimé sa volonté claire et déterminée de lutter contre toutes formes de discriminations et pour une parfaite égalité de droits entre les individus.
C'est pour cela qu'au mois de novembre, les parlementaires communistes ont déposé un projet de loi permettant l'accés au mariage pour les couples de mêmesexe. En réponse à cette initiative, 200 parlementaires de droite ont signé un manifeste pour le droit à l'enfant d'être élévé par un homme et une femme et contrele mariage homosexuel.
Cette prise de position, clairement homophobe, ne peut qu'encourager les actes quotidiens de rejet, les menaces et parfois même les agressions violentes qui, encore aujourd'hui, touchent des gens qui n'ont qu'une seule envie : vivre librement leur choix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
philou
JC


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: non aux actes homophobes   Ven 24 Fév - 19:38

cette article est paru dans l'yonne républicaine du 21 janvier 2006)

Menacé de mort, un homosexuel vit dans la peur.
Ca a commencé le 11 janvier." nerveux , stressé, philippe tend une feuille blanche sur laquelle sont inscrites au feutre vert ces insultes ( fautes comprises) : " mort aux pédé et au travelot." auxerrois de 30 ans, homosexuel, il fait depuis cette date l'objet de menaces anonymes quasi quotidiennes.

" J'ai eu une croix gammée sur ma porte d'appartement", confie t-il. l'un des murs encadrant sa porte d'entrée est également couvert de graffitis. " je n'ai pas pu les effacer. " Leur teneur, croisée avec celles des feuillets anonymes se passe de commentaire. Extraits: " Fils de pute. Sale pédale. Tu vas crever. Sale travelo. On n'aime pas les pédés. PD= pédophiles. On va vous tuer.Gros pédé, enculé, tu vas crever, vive les camps, on va tous vous y envoyer, les pédés en Allemagne..."

Philippe s'est rendu au commissariat d'Auxerre pour signaler ces faits: " Je n'ai pas déposé plainte car je ne sais pas contre qui le faire . Je ne soupçonne personne en particulier." Renseignements pris auprès de la police, qui a confirmé ces signalements, Philippe peut tout a fait porter plainte, contre X.

Les nuits de cette victime sont désormais sans sommeil. Il a hate que le cauchemar cesse. " J'ai peur que ces menaces ce transforment en actes. Je vis dans la peur, je me barricade." Hier soir, il a préféré passer la nuit dans sa famille. S'il a souhaité alerter la presse, c'est pour faire passer un message:

"Etra gay, être homo, ce n'est pas une tare. Ce n'est pas une maladie, ce n'est pas la peste, ça ne se donne pas.Ce n'est pas un gêne, c'est un choix de vie, je veux qu'on respecte les gens comme il sont."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
philou
JC


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Justice / Couple Homosexuel   Sam 25 Fév - 12:18

Cet article dans l'Yonne Républicaine de ce Week-end dont 25 et 26 Février 2006

Justice / Couple Homosexuel

La conjointe bénéficiera de l'Autorité parentale

La cour de cassation a autorisé hier qu'un parent homosexuel délègue tout ou partie de son autorité parentale à son partenaire, à condition que leur union soit " stable et continue" et que cette mesure soit " conforme à l'intérêt de l'enfant".

Dans son arrêt, la première chambre civile de la plus haute juridiction judiciaire affirme que le code civil " ne s'oppose pas à ce qu'une mère seule titulaire de l'autorité parentale en délègue tout ou partie de l'exercice à la femme avec laquelle elle vit en union stable et continue, dès lors que les circonstances l'exigent et que la mesure est conforme à l'intérêt de l'enfant".

" des enfants épanouies"

" Il est ainsi jugé que l'intérêt supérieur des enfants peut justifier, en pareilles circonstances, que l'autorité parentale soit partagée entre une mère et sa compagne", explique la cour de cassation, dans un communiqué.
La cour avait été saisie d'un pouvoir du procureur générale d'Angers contre un arrêt prononcé par la cour d'appel de cette ville le 11 juin 2004 qui avait autorisé une délégation d'autorité parentale partielle.
La cour d'appel avait relevé que " camille et Lou était décrites comme des enfants épanouies, équilibrées et heureuses, bénéficiant de l'amour, du respect, de l'autorité et de la sérénité nécessaire à leur développement".
Cette juridiction avait également souligne " que l'absence de filiation paternelle laissait craindre qu'en plaçant la mère, astreinte à de longs trajets quotidiens, dans l'incapacité d'exprimer sa volonté, Mme Y ne se heutât à une impossibilité juridique de tenir le rôle éducatif qu'elle avait toujours eu aux yeux de Camille et Lou"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vince

avatar

Nombre de messages : 158
Localisation : Migennes
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: faut-il autoriser le mariage homosexuel en france   Lun 27 Fév - 22:28

Euuuuuuuuuuuuuh filou tu tsen pas un poeu seul a te fair la converse? lol!

tongue

_________________
Vince


El Pueblo Unido Jamas Sera Vencido QUYALAPAYUN

La Route d'Auschwitz Fut Construite Par La Haine Mais Pavé D'Indiférence(la nature humaine...) Ian Kershaw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
philou
JC


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: seul   Sam 4 Mar - 12:51

oui un peux seul pas grave
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
philou
JC


Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Ci dessous texte des panthères roses   Sam 4 Mar - 12:52

Ci dessous texte des panthères roses avec qui je partage beaucoup de leurs analyses sur les rapport sociaux de sexe.

L’alternative au libéralisme passe aussi sur une transformation des rapports entre les individus.

Christophe


Les Panthères roses

Pédégouines énervées


Les Panthères roses sont des pédégouines énervées par l'ordre moral, le patriarcat, le sexisme, le racisme, le tout-sécuritaire, les régressions sociales… Lasses d'être tour à tour exotiques, niches marketing, oubliées de la gauche bien-pensante et cibles de la droite réactionnaire, elles griffent les hétéromoralisateurs, hétéroppresseurs et autres hétéroprosélytes. Elles luttent dans le mouvement LGBT (1) et avec les autres oppriméEs (femmes, droguéEs, putes, sans-papierEs, salariéEs, etc.) pour résister à l'ordre moralo-libéralo-sécuritaire et participer à l'élaboration d'une société alternative, égalitaire et solidaire.

L'hétérosexualité n'est pas l'orientation sexuelle majoritaire, c'est un système politique.
Pourquoi un homme ("un vrai") ne met-il pas de jupes ?
Pourquoi le rose est-il une "couleur de filles" ?
Pourquoi être célibataire passé trente ans est suspect ?
Pourquoi faut-il avoir des enfants pour être "épanouie" ?
Pourquoi y a-t-il des toilettes "messieurs" et des toilettes "dames" ?
Pourquoi le bricolage est-il "un travail d'homme" ? Pourquoi "la femme" est-elle "plus sensible" ?
Pourquoi le mariage devrait-il être le plus beau jour de votre vie ? Pourquoi "enculé", "pute", "gouine" et "pédé" sont des insultes ? Pourquoi "hétéro" n'en est pas une ? Pourquoi le masculin l'emporte-t-il sur le féminin ?
Pourquoi se promener nu, draguer ou baiser dehors sont des "attentats à la pudeur" ?
Pourquoi tout le monde est "forcément" hétérosexuel à la campagne et en banlieue ?
Pourquoi l'orientation sexuelle relève "évidemment" de la sphère privée, sauf quand les messieurs exhibent fièrement leur dame ?

Autant de questions qui ne se posent pas. Ou qui, si vous avez l'outrecuidance de le faire, se soldent généralement par une réponse du type : "c'est comme ça, ça l'a toujours été, il n'y a pas de raisons que ça change !" Sans appel.
Au contraire, nous pensons que ces "évidences" n'en sont pas ; qu'elles sont l'illustration du système politique que constituent l'hétérosexualité et ses corollaires de domination des femmes par les hommes et de réduction de la sexualité à la reproduction. Et que ce système tient précisément parce qu'il n'est pas présenté comme un système, mais (selon les sciences et les époques) comme "la nature", "la normalité", "l'ordre symbolique", "la bonne marche des choses", etc.
Et ce régime est aliénant pour tout le monde : malgré tous les efforts, régimes, sports, insultes, dénigrements, vantardises, etc., personne ne sera jamais un "vrai mec" ou une "femme parfaite". La domination de la moitié de la population par l'autre ne correspond à aucun ordre naturel, mais bien à une (di)vision de la société (en témoignent les "politiques" natalistes). L'hétéro-sexualité n'est ni plus ni moins qu'un puissant outil de contrôle et d'opposition des individus.

C'est pourquoi nous refusons les assignations d'hommes oppresseurs et de femmes dominées (c'est-à-dire les catégories mêmes d'"homme" et de "femme", puisqu'elles sont constituées comme telles), l'injonction à construire une famille et à se reproduire. C'est le sens de nos identités de gouines et de pédés. Ces identités n'ont aucun sens en soi, mais elles resteront vitales et nous en serons fières tant que l'hétérosexualité ne sera pas une sexualité parmi d'autres, mais "la" sexualité, "la" normalité, le fondement même de la société. Nous refusons d'être définies par nos pratiques sexuelles et réduites à ça. La désignation "homo-sexuel(le)s" ne sert qu'à ne pas définir l'hétérosexualité. Nous revendiquons une sexualité pour le plaisir où chacune baise avec qui elle veut comme elle le veut, dans le respect des autres et de soi-même.
Mais une évidence ne vient jamais seule… Et le système de domination hétérosexiste n'est évidemment pas indépendant des autres rapports de forces de la société.

Pourquoi faut-il criminaliser les prostitué(e)s ?
Pourquoi faut-il expulser les squatter(e)s ?
Pourquoi faut-il interdire les free-parties ?
Pourquoi "la drogue, c'est mal", sauf quand il s'agit de celles des lobbies alcooliers ou pharmaceutiques ?
En quoi l'immigration serait-elle une menace pour la société ?
Pourquoi "réformer le système de retraites par répartition" veut "évidemment" dire lui substituer un système préparant à la capitalisation et non augmenter les cotisations patronales ?
Pourquoi "moderniser" est devenu indiscutablement synonyme de "libéraliser" ?
Pourquoi les réformes se mettent "au cul" et pas à la poubelle ?

A nouveau, il ne s'agit pas d'évidences, mais bien de choix politiques, de positionnements moralistes qui visent à imposer le désengagement de l'Etat dans les services publics et l'abandon progressif d'une solidarité entre les résidents du pays. Il n'est d'ailleurs pas anodin que les "réformes" susnommées s'accompagnent d'un renforcement marqué de l'ordre moral.
Au final, qui devra assumer les solidarités collectives quand l'Etat ne remplira plus son rôle ? La famille bien sûr ! Aux parents d'assumer financièrement l'éducation de leurs enfants. Aux enfants de subvenir aux besoins de leurs parents qui ne disposeront pas d'une retraite décente. Quid des personnes vivant seules ? Issues de milieux pauvres ? Débrouillez-vous !
La famille n'est pas pour nous "la cellule de base de la société". La famille est un lieu de violences et d'oppression des femmes, des trans, des gouines et des pédés. Le mariage, une institution aliénante, de défense de la domination des femmes par les hommes, du couple, de la fidélité et d'injonction à la procréation. Arrêtez de faire des bébés, ouvrez les frontières !
Trans, gouines, pédés, mobilisons-nous. Avec les autres cibles de l'ordre moralo-sécuritaire, avec les autres mouvements sociaux, créons un réseau pensant de résistance. Et aux dominations du capitalisme et de l'hétérosexualité, opposons le projet d'une société égalitaire, solidaire, basée sur l'épanouissement de toutes, gérée collectivement, où l'on apprend à réfléchir et non à être conditionnée, où le temps libre est une valeur positive, bref où la morale travail-famille-patrie est dépassée.

Comme l'incarnent les mouvements altermondialistes, cet "autre monde est possible". De même, le dépassement de l'hétérosexualité, des catégories homme-femme et de la domination de l'un sur l'autre est possible. Mais ces questions ne seront pas réglée par la seule Révolution. D'ailleurs, nous n'attendrons pas la Révolution ! Ça commence dans les débats, dans les manifestations, dans les autres luttes. C'est transversal. C'est urgent.
Alors, au boulot. Ce qui est l'ordre du jour c'est la grève générale illimitée des évidences, de l'"intégration républicaine", de la domination masculine, de l'injonction à la procréation, des valeurs familiales, de la "tolérance", de la "bonne image", de l'hétérosexualité !

Les Panthères roses

1. LGBT : lesbiennes, gays, bis et trans.

- Contacts : pantheresroses@no-log.org, site net: http://pantheresroses.free.fr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jeremy ugpf

avatar

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: faut-il autoriser le mariage homosexuel en france   Mar 18 Juil - 0:29

moi je di un grand "OUI" !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: faut-il autoriser le mariage homosexuel en france   

Revenir en haut Aller en bas
 
faut-il autoriser le mariage homosexuel en france
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Seins nus en ville
» Faut-il autoriser les militaires à adhérer à un parti politique?
» Demande aide lecture acte mariage 1742 Cormeilles Eure
» Cherche lieu pour mariage
» Suggestions pour le forum: Mariage non filiatif, une plaie!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forum des jeunes communistes de l'Yonne et de la Nievre :: sondage-
Sauter vers: